Dans les cavernes et les grottes… des Archétypes

ou pour une nouvelle lecture des textes sacrés à la Lumière de l’Esprit…

Adam, Noé, Abraham, Moïse, Jésus et le Paraclet ne sont pas seulement des modèles de plénitude et sainteté qu’il conviendrait d’imiter « de l’extérieur »… ils sont des principes Vivants… dont l’énergie et l’image sont à l’oeuvre en chacun de nous… en un mot des valeurs archétypales… des Archétypes…

Ainsi la Bible montre à travers eux de nouveaux niveaux de lectures… que l’Esprit peut nous aider à découvrir parmi de nombreux autres… et d’autres encore qui gisent inexplorés pour des générations futures…

Il convient donc de bien connaître… mais surtout de méditer sur les figures bibliques… et plus particulièrement d’éveiller l’Adam, l’Abraham, le Jésus… de notre Être… qui sont en nous… faisant partie de nous-même.

Lorsque tous les Archétypes seront réveillés… et actifs… nous deviendrons alors nous aussi cet Homme nouveau… cet Homme parfait… cet Homme accompli dont parlent les Écritures… nous deviendrons aussi nous-même… tel que nous avons été voulus par LUI…

Chaque personnage biblique outre son rôle historique et sa valeur d’exemple… représente ainsi un mode de Conscience… et de Présence du Vivant en chacun de nous…

Ce qui explique vraisemblablement pourquoi ces personnages ont tant « marqué » les autres… leurs contemporains… les rédacteurs de l’ouvrage… et les générations de croyants… et explique aussi pourquoi leur résonance est toujours aussi forte plusieurs dizaines de siècles après leur disparition…

Chacun des niveaux de Conscience auxquels ils correspondent est nécessaire au plein épanouissement de la Présence Infinie… dans notre Espace-Temps fini et limité…

L’important est de ne négliger, ni de mépriser aucun de ces Archétypes… la maladie ou le déséquilibre de l’Homme dans ce contexte venant de la négligence ou de l’oubli de l’un ou l’autre de ces « plans de Conscience »…

Adam littéralement en Hébreux : c’est le glaiseux, le terreux…

Prendre considération de l’Adam de notre Être, c’est prendre Conscience et respecter notre dimension terreuse…

« Tout ce qui est composé sera un jour décomposé »…

… et prendre conscience de notre fragilité… avoir pour elle aussi un infini respect… cette dimension ne doit-elle pas devenir aussi le Temple de l’Esprit ?…

Être attentif et admiratif devant notre complexité… les atomes qui nous composent…

Soigner… Respecter… et Nourrir dans tous les sens du terme cette partie matérielle de notre personnalité… qui nous permet de penser… de Sentir… d’Agir… d’Exprimer… dans l’espace-temps où nous sommes plongés…

… qui renferme notre Âme… notre Être…

Nous ne sommes pas encore des purs Esprits….

Il est bon souvent de nous souvenir… et de méditer sur l’Adam qui est en nous…

Noé

Pour les anciens Noé est avant tout le « vainqueur du déluge »…

De quel déluge ?

De celui des passions et des émotions qui trop souvent submergent l’Homme et lui font perdre pied…

Comme lui il faut se construire une Arche.

C’est-à-dire une attitude « juste » qui doit nous aider non pas à supprimer le déluge… mais à le traverser… en faisant entrer dans l’Arche l’émotion et son contraire… c’est ce que signifient les animaux pris deux par deux…

Ainsi pas question de refouler l’aspect ténébreux de notre Être… mais plutôt de savoir l’éclairer par de nouvelles Lumières… en dominant les passions… en les acceptant puis en les canalisant… en les réorientant… en s’en faisant un argument de Grâce…

C’est au fond de mon péché et de ma détresse… de mon impossibilité à y résister qu’IL vient me chercher…

Pas trop de douceur… pas trop de force… non plus… un juste équilibre des deux…. pas trop de pur… pas trop d’impur… l’homme n’est ni ange ni bête… et s’il voulait faire l’ange… il ferait aussi souvent la bête…

On peut parvenir ainsi à l’Apathéia…   qui est état d’équilibre…

Restauration de notre être véritable… état sans passion… en fait au-dessus d’elles… Sérénité… Maitrise de Soi…

C’est avec cet Être-là que Dieu établit Sa première Alliance… après celle passée de fait avec Adam lors de la Création.

C’est  l’alliance Noachique… certitude absolue pour l’Homme que Dieu n’acceptera jamais la destruction de la Création… et du Créé… même si la Terre se pervertit… au point de pousser la créature elle de le faire… dans ultime auto-destruction…

Noé, témoin du rôle de l’Homme sauvé du cataclysme qui qu’il en soit par sa confiance en la Parole Divine… et par là même témoin sauvé de la Création…

Chacun peut ainsi se dire prêtre à sa manière… et responsable en partie du Créé…

Tu n’es pas seul dans l’action… tu es responsable des Êtres…

Homme qu’as-tu fait de ta vie ?

Homme que fais tu de la Nature… et de la Création ?…

Abraham

« Quitte ton pays, ta parenté, la maison de ton père pour le pays que je t’indiquerai… »

Ces paroles… elles lui ont été adressées… il les a entendues frapper ses oreilles… peut-être nous aussi un jour… elles invitent au lâcher-prise de la foi… à l’acceptation de l’inacceptable… comme le baptise si justement Dürckheim…

Et que dire quand Dieu lui demande de sacrifier son unique enfant… Isaac…

Quelle invitation dans les moments les plus difficiles à faire confiance au Créateur !

Invitation à ne jamais désespérer… Dieu pourvoira !

Une dimension à retrouver… par delà des limites de notre petite logique… par delà notre connu… savoir garder une immense Espérance… un Coeur d’enfant confiant… la voie de l’enfance… par delà les ruines de l’Espoir…

Moïse

C’est à ce criminel… à cet abandonné « sauvé des eaux » que Dieu révéla Son Nom, Sa Nature…

Archétype de la Libération par la Loi… car comment venir à bout des passions… et des comportements destructeurs…? Sans se soumettre d’abord à la discipline de la Loi…

Il convient de ne pas commettre telle action ou tel acte… non pas par obligation face à une interdiction… mais parce que celle-ci défigure la Vérité, l’Honnêteté, la Fidélité… elle défigure la Création et le Créé… elle défigure le Créateur lui-même… et tout ce qui constitue la Véritable identité de l’Homme… et sa Dignité…

Limite imposée au désir… donc limite à l’angoisse… car à angoisse illimitée… désir illimité…

Limite imposée à l’égoïsme effréné… à la méconnaissance du Plan inscrit en nous… et dont seule la Réalisation peut nous rendre épanoui et heureux…

L’archétype Moïse nous révèle que l’obscur objet du désir n’est pas seulement telle ou telle forme… ni celle dans laquelle l’Être peut nous apparaître comme aimable à nos yeux… mais que c’est l’Être lui-même… le Je SUIS celui qui SUIS… qui a parlé au Coeur du buisson..

et qu’il ne s’agit point d’édulcorer…

Pour Moïse l’autre ou l’Autre n’est pas seulement mon prochain… mais aussi le Tout Autre ou le tout autre…

La Présence ou la présence insaisissable, toujours inaccessible… et dont je ne peux cependant nier les signes et la proximité… même si elle me conduit au désert…

N’oublions pas que les principes négatifs de la Loi « Tu ne… » sont tous justifiés en finale par un « Tu aimeras… »

La Loi est une loi d’Amour… et si nous sommes invités à l’accomplir… c’est pour retrouver notre capacité d’Aimer… en Vérité… Aimer le prochain… Aimer son Créateur… et par conséquent Aimer toutes ses Créatures… c’est ainsi s’Accomplir… retrouver la Santé et la Vie…

Nous pourrions méditer sur le Moïse de notre intériorité… pour découvrir par delà les obstacles le Véritable moteur de notre Foi…

Le Moïse qui sait nous révéler en quoi nous sommes pécheur… qui nous révèle ce péché au fond duquel est possible la Rencontre le Pardon… la Venue… et notre Rédemption…

David

C’est d’abord le chanteur… celui qui exprime dans les Psaumes la variété innombrable des sentiments qui habitent le Coeur humain. L’Amour, la haine, la louange, le désespoir, l’appel à la vengeance et aussi au pardon…

La maladie du corps ou de l’Âme est souvent un mal-dire… retrouver le David de son Être c’est retrouver les chants et les mots pour le dire… et aussi et surtout pour louer… et lui dire Merci…

David c’est le combat avec Goliath  symbole de l’ombre… de l’emprise des réalités relatives que sont la peur, l’angoisse, la haine ou le remord…

David  lui c’est l’innocence… la pureté de l’enfance et de la beauté… pureté indestructible du « Berger de l’Être »…

La Puissance du Son… la puissance du Chant… celle de la louange ou de la plainte… saura vaincre l’ombre géante qui souvent nous oppresse…

Puissance des Psaumes…

Qui n’a pas éprouvé ainsi le soir en quelque abbaye le mystérieux pouvoir du Chant Grégorien peut ne pas comprendre… qu’il s’exerce alors désormais à Psalmodier en chantant à haute voix !

David, c’est aussi le pécheur pardonné… adultère, viol, abus de position dominante pour se débarrasser d’un mari gênant… quel gâchis après une telle enfance… le Roi pourtant élu de Dieu est un grand pécheur… comme dans la loi du Karma… il devra « payer » la conséquence de ses actes, mais grâce au repentir Dieu pardonnera… encore et encore… non… David ne mourra pas…

Il l’Aime trop…

Dieu n’en finit jamais de pardonner… il suffit de LUI demander…

Paul Ricoeur nous dit qu’un des drames de l’Homme contemporain c’est qu’il est enfermé dans le cycle du remord, de la culpabilité, ou de la fausse justice… parce qu’il ne se reconnait aucun juge autre que lui-même…

Ainsi entrer en résonance avec David c’est se reconnaitre pécheur… reconnaitre ses meurtres et ses égarements quels qu’ils soient… conscients et inconscients… volontaires et involontaires… intentionnels ou maladroits… et expérimenter que si notre Coeur nous condamne…

Dieu est plus grand que notre Coeur…

Jésus

Bien sûr il serait réducteur de parler de Jésus uniquement comme un Archétype.

Jésus est avant tout le Logos, le Verbe incarné, la Vérité, la Vie…

Entrer en résonance avec le Jésus de notre Être… c’est demeurer dans le Vivant, dans la Lumière qui anime toute Vie… dans cette intelligence par qui tout existe et sans qui rien n’existe…

C’est s’éveiller au pur « JE SUIS » sans attributs et sans qualifications…

Dans l’expérience Archétypale,  cela veut dire… avant et au-delà de mon existence terrestre (Adam)… avant et au-delà de mes expériences affectives ( Noé)… avant et au-delà de mon lâcher-prise ( Abraham)… avant et au-delà de l’ordonnance et de la clarification de mon désir ( Moïse)… avant et au-delà de ma puissance et de mon péché (David)…

… JE SUIS…

Ce « JE SUIS » n’est pas seulement antérieur dans le temps, mais il se tient à la source de toutes les manifestations… et expérimenter Sa Présence nous délivre de toutes fausses identifications…

Je ne suis pas seulement ceci ou cela… telle ou telle fonction… tel ou tel personnage… avant et au-delà de tous mes masques il y a mon vrai visage… un pur JE SUIS… à l’image et à la ressemblance de Dieu… et c’est vers ce pur « Je SUIS » que nous mettent en route les autres Archétypes…

En ce sens, Jésus récapitule tout…

Entrer en résonance avec le JÉSUS de notre Être… c’est entrer en Fraternité avec ce Soleil….

C’est nous reconnaitre dans notre filiation Divine… découvrir que nous ne sommes pas seulement les fils de nos parents… de la société… et du cosmos, conditionnés par nos gènes, l’histoire de notre civilisation, le climat de nos pays… mais que nous sommes aussi et avant tout… des Fils de Dieu !

Il y a en nous de l’inconditionné… un infini de pure Liberté…

S’éveiller à ce niveau de l’Être… c’est s’éveiller à son Essentielle Liberté… à cette dimension de Vie Éternelle… car celui qui croit en moi dit Jésus… celui qui adhère au Logos… au Principe informant son Être… ne verra jamais la mort !

Lorsque cette conscience est éveillée, on peut dire avec Paul…

« Ce n’est plus moi qui vit, c’est Christ qui vit en moi » et ce qui est vrai pour moi l’est bien sûr pour l’autre… voir dans l’autre le visage du Christ est un message d’une égale importance…

« Ce n’est plus lui qui vit… c’est Christ qui vit en lui ! »

Le Paraclet

Sans visage, sans corps, sans forme, c’est l’archétype du Consolateur.

Il est avec celui qui est seul… et le met en relation… en résonance aussi avec tel ou tel Archétype, qui donnera sens et vigueur à ce qu’il est en train de Vivre…

Certains se sentiront ainsi « habités »…

Aussi même si ces différents Archétypes ne sauraient s’éveiller de la même manière chez tel ou tel autre selon sa nature, selon la civilisation à laquelle il appartient aussi… on retrouverait pourtant ces sept niveaux d’Être dans de nombreuses traditions… avec d’autres termes… avec d’autres images…

Encore une fois, il s’agit de développer harmonieusement tous ces Archétypes… un aspect multidimensionnel de l’Homme… que la Grâce sans effort apparent peut développer harmonieusement et inconsciemment… si nous la laissons faire… à son gré…

(Le texte de cette méditation est inspiré de celle du Père Leloup que l’on trouvera dans ses écrits sur l’Hésychasme paru chez Albin Michel)  

Ajouter un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués par un *